Un été à la campagne

Posté par:

Le bonheur se trouve parfois dans la simplicité d’un été à la campagne. Nul besoin de s’égarer dans les chassés croisés de vacanciers sur l’autoroute du soleil… quelque quarante kilomètres feront bien l’affaire ! Quelques kilomètres pour perdre de vue la ville, les montagnes et retrouver les vallons du pays de la noix !

Quelques kilomètres qui n’empêchent pas d’entendre à cor et à cri « Quand est-ce qu’on arrive ? », même quand le bonheur des vacances est à moins d’une heure cela paraît trop long lorsque l’on a quatre et cinq ans !

Ouvrir la maison, décharger la voiture… aérer comme pour oxygéner notre havre de paix et chasser l’odeur de suie froide… car même éteint le feu de cheminée vit et imprègne la maison. Faire un tour au moulin au fond du jardin, ouvrir encore une fois les fenêtres !

Et puis s’atteler à préparer la traditionnelle omelette qui signe l’arrivée et le top départ du farniente de l’été…

Farnienté pour certains seulement, car si Maris et enfants s’amusent avec bonheur dans le jardin, je m’affaire à réécrire un précieux manuscrit, une histoire de vie. Alors quoi de mieux pour travailler que de s’isoler tout en haut du moulin, sur le vieux séchoir à noix… protégée par le toit, mais sans mur, face à la forêt je guette biche, chevreuil et renard qui viendraient se désaltérer au bord du ruisseau. Et les anecdotes me reviennent… comme ce déjeuner l’été dernier qui fut interrompue par la venue d’un renard descendu de la forêt surplombant le jardin, ou par une vache, échappée de son champ, qui passe la tête à travers la haie. En guise de dessert ce jour-là il fallut s’improviser vacher pour rassembler le troupeau épris de liberté ! Et puis cette fois aussi, où allongée dans mon transat, je sentis une présence derrière moi, à un ou deux mètres… qui n’était autre qu’un chevreuil égaré ! Autant de rencontres incongrues, qui ont le charme de la surprise et la douceur du naturel. Mais où trouver ces ingrédients magiques hormis ici ? Et n’est-ce pas le signe d’une maison qui s’intègre à la nature ? Plutôt que la nature qui se plie à la volonté de l’homme comme dans tant de lieux touristiques ?

Avec ce nouvel été une promesse approche, celle de nous permettre de  nous ressourcer, de nous reconnecter à nous-même, à la nature… comme protégés des remous du monde, de la violence et de la surconsommation.

Travailler pendant ses congés est la réalité de l’auto-entrepreneur, mais le rythme change… car il faut prendre le temps des pauses pour jouer avec les enfants, inviter les amis, se promener, contempler la nature, manger les tomates sucrées du jardin… et écrire quelques lignes pour se souvenir de ne pas oublier que le bonheur peut se trouver dans la simplicité d’un été à la campagne !

0

À propos de l'auteur:

Passionnée, je vous accompagne dans vos projets pour donner de la force à vos écrits
  Related Posts

Ajouter un commentaire